Les intempéries en hiver peuvent être très contraignantes pour les professionnels du BTP et peut entraîner des arrêts de chantier. Mais ces arrêts qui retardent le chantier représentent un coût pour l’entreprise. En effet, le BTP est dit « météo-sensible », c’est-à-dire que la météo à beaucoup d’influence sur l’activité. C’est aussi le cas pour le secteur agricole ou touristique. Voici quelques conseils pratiques pour limiter votre perte de temps et d’argent cet hiver à cause du mauvais temps.

1. Utilisez les données météorologiques historiques à votre avantage

Se documenter sur les données météorologiques à l’emplacement de votre chantier peut-être très utile.  Essayez de planifier votre chantier sur ces principales données, car chaque région à souvent des tendances météorologiques qui se répètent. Lille et Marseille, la Bretagne et l’Alsace n’ont pas les mêmes données météorologiques historiques. Prédire la météo, à partir de celle des dernières années, est le bon moyen de planifier ses travaux. Cet exercice vous prendra peu de temps, mais il pourra peut-être vous faire économiser des jours de congés intempéries et des problèmes inattendus.

2. Attendez-vous à des jours pluvieux.

Prévoyez au moins une semaine de travail en plus que ce qui pourrait être prévu si le chantier s’effectuait en été. Pour une raison simple : en hiver il pleut plus souvent. Même si le chantier ne s’arrête pas, il est ralenti. Plus votre plan est réaliste, plus vous évitez les retards. Le but d’une bonne prévision est d’éviter tout inattendu qui vous fera perdre du temps et de l’argent. Il est préférable de surestimer le temps qu’il faudra à votre équipe pour terminer un projet. Si les jours de mauvais temps ralentissent plus que prévu votre projet, envisagez d’embaucher quelques employés temporaires supplémentaires.

C’est plus compliqué d’être précis sous la pluie…
C’est plus compliqué d’être précis sous la pluie…

3. Ne prenez pas de décision précipitée.

Vous arrivez sur le chantier le matin et vous voyez un orage arriver ? Ne renvoyez pas vos ouvriers chez eux tout de suite. Vous payez la première heure et vous les renvoyez à la maison : vous avez donc perdu du temps et une journée de chantier. Alors, attendez au cas où l’orage passe. Dans la plupart du temps la tempête passera. Si vos employés sont encore sur place, ils peuvent reprendre le travail et vous ne perdez pas une journée entière de travail. Si vous voulez envoyer vos ouvriers à la maison assurez-vous d’avoir suffisamment de preuves météorologiques.

4. Protégez votre matériel et vos engins de chantiers durant le mauvais temps

Assurez-vous que vos employés aient les bons réflexes pour protéger les matériaux lors d’une tempête. Il faut savoir stocker et protéger l’équipement et les matériaux de la meilleure manière et sans risques.  Par exemple, préparez un protocole précis indiquant à vos employés comment agir. Pensez à protéger tous les équipements, même ceux qui selon vous ne seront pas endommagés. De plus, ayez une bonne assurance pour vos machines. Le mauvais temps transforme les conditions de travail, il faudra faire attention à la boue, le sol peut devenir glissant, etc. Les intempéries peuvent endommager vos machines.

La boue, un ennemi pour vos chantiers.
La boue, un ennemi pour vos chantiers.

5. Poussez vos ouvriers à être encore plus vigilants.

1 ouvrier du BTP sur 3 travaille en extérieur plus de 20 heures par semaine. La météo influence leur quotidien. Le mauvais temps engendre de mauvaises conditions de travail pour vos employés. Le froid rend les tâches plus difficiles et leurs corps sont plus fragiles. Le travail durant des températures extrêmes (moins de 5°C ou plus de 30  °C) fait partie des 10 facteurs de pénibilité au travail, selon le service public. Les ouvriers devront être bien couverts et ne pas faire des mouvements brutaux. De plus, l’humidité rend le sol glissant, ce qui augmente les risques de chute. Les accidents de travail sont nombreux dans le secteur du BTP. En période de mauvais temps ils sont plus fréquents. En plus d’avoir un impact négatif sur la santé de vos employés, les accidents de travail ralentissent votre projet. Privilégiez donc la sécurité.

Si vous voulez d’autres conseils pour travailler en hiver, lisez notre article sur le top 7 des réflexes à adopter en hiver.

Si vous avez apprécié cet article n’hésitez pas à le partager et nous laisser votre avis en commentaire !

L’équipe Tracktor